La chapelle Saint Roch: Rénovation
Votre Cyber-Village Nous sommes le Vendredi 24 Septembre 2021                                                   Bienvenue sur Lustin.be

 Homepage Lustin.be
 Histoire de A à Z
 > Histoire de A à Z
 > Exclusivités Lustin.be
 > Légendes lustinoises
 > Histoire en photos
 Attrac. touristiques
 > Attrac. touristiques
 > Gastronomie
 > Promenades
 > Restos et hôtels
 > Gîtes et ch. d'hôtes
 Evènements festifs
 > Kermesse des Fonds
 > Kermesse
 > Jumelage (St Léger)
 Associations
 > Notre Maison ASBL
 Infos pratiques
 FORUMS LUSTIN
 Contactez-nous



       
La chapelle Saint Roch: Rénovation

Au total, notre bourgade compte quatre chapelles : Saint Donat, Notre dame de Covis, Saint Lupicin et celle qui nous intéresse plus particulièrement, la chapelle Saint Roch.

Un petit bout d'histoire…

Isolée sur le plateau. en direction de Mallien. la chapelle Saint-Roch est un grand édifice de quatre mètres de haut de forme octogonale. Elle a été construite en 1850 à la demande des habitants pour se préserver du choléra qui sévissait à cette époque. La construction coûta 905 francs (A l'époque cette somme n'est pas bon marché). L'autel majeur de l'ancienne église paroissiale {d'avant 1857) dédié à Saint-Lupicin a été transféré dans cette chapelle. La statue de Saint-Roch provient également de l'ancienne église. Les déblais provenant de la suppression de l'ancien cimetière entourant l'église paroissiale ainsi que les ossements mis à jour ont été enfouis devant. Deux tilleuls encadrent le terre-plein qui la précède, là où se célèbre chaque année, le 16 août, une messe en plein air à l'occasion de la fête patronale de Saint Roch. Pendant plus de vingt ans, cette chapelle s'est forte délabrée suite à son abandon pour faute de moyens financiers. Elle devait vraiment être remise en état.

L'état de la Chapelle Saint Roch avant 1994

        


Comme on peut le constater sur ces photos, la chapelle Saint Roch était en ruine : Portes et châssis arrachés, murs qui se démontent, plafonnage décollé, toiture balayée par les branches d'arbre et les nombreuses intempéries.

Cela ne plaisait à personne, ceux qui passaient par là en parlaient ; certains affirmant que la fabrique d'église devait agir, d'autres disant que le curé s'en occuperait bien ou que la commune, propriétaire du bâtiment, devait absolument réagir ! Personne n'a jamais décidé de passer à l'action… si ce n'est qu'en 1985, que Antoine Hayot, habitant Lustinois, envoya une lettre aux autorités communales. Dans celle-ci, il signala que la situation de la chapelle Saint Roch s'empirait et l'administration de Profondeville avait le devoir d'agir afin de conserver ce bel édifice. Hélas cette lettre resta sans réponse et surtout sans réaction ! Une honte ?

Le hasard faisant bien les choses ! Antoine Hayot rencontra une ex-lustinoise nommée Claudine Perquin (Hélas, décédée l'année dernière)… Elle avait l'habitude de venir se promener près de la Chapelle Saint Roch. Pour elle, cet endroit était magnifique et très reposant. Une conversation s'installa entre les deux citoyens. En parlant, ils décidèrent qu'il fallait absolument mettre la main à la pâte pour sauver le superbe monument de Saint Roch. En effet, la ruine menaçait le bâtiment !

En quelques mois, une petite équipe de généreux bénévoles se mis en place. Dans un premier temps il fallait récolter une grosse somme d'argent. " Nous n'avons pas solliciter l'avis de la commune étant donné qu'il n'avait même pas pris la peine de répondre à ma lettre " nous confia Antoine Hayot, 82 ans.

Des fonds… pour la rénovation !

Une fois l'équipe en place, les idées pour récolter de l'argent ne manquèrent pas. Un banquet fut organisé. Une centaine de personnes répondirent à l'appel. Cette action rapporta plus de 991,57 € (soit 40.000 FB). La seconde organisation fut un concours de Whist qui rapporta 319,78 € (12.900 FB). Des bougies de noël furent vendues à la sortie de la messe, ainsi qu'au sein du club 30 X 20. Des petites cartes de vœux furent imprimées (Voir à droite). Une dessinatrice (Anne Sinzot) offrit son talent à la chapelle Saint Roch. Les dons furent très impressionnants ! Et oui, les habitants montrèrent leur intérêt pour la rénovation de la chapelle en apportant, au total, plus de 4957.87 € (200000 FB). La somme dépassait les 7436.81 € !

Quel travail !

L'étape suivante fut la rénovation proprement dite. Pour commencer, le nettoyage des abords et l'abattage des arbres menaçant directement le bâtiment furent une priorité. Après il fallait s'occuper de la reconstruction des murs, de la nouvelle menuiserie extérieure, réparation du plafonnage, peintures intérieures, nouveaux carrelages. Il ne faut pas oublier la construction de l'autel qui fut réalisé par Franz Feraille, un artisan de chez nous. Une fois l'intérieur terminé, les bénévoles entamèrent l'aménagement des abords : Plantation d'une pelouse et haïe, création d'un petit chemin, installation de bordures en hêtre,… " Tous les frais ont été à notre charge grâce à la générosité des gens. La commune nous a juste offert le gravier ! " expliqua Monsieur Hayot.

Le travail fut, principalement, effectué par trois personnes : Antoine Hayot (82 ans), Antoine Laurent (75 ans, ancien ardoisier), ainsi que Fredy De Vienne (78 ans). D'autres personnes ont collaboré, de temps en temps, à la rénovation de la chapelle.

L'inauguration…

Après plus d'un an de boulot, le bâtiment fut remis à neuf dans son entièreté. Le 15 août 1994, un souper barbecue fut organisé à l'occasion de l'inauguration de l'édifice de Saint Roch. Le lendemain, par une procession, la statue fut reconduite dans la nouvelle chapelle. Une messe suivi…

        



Création de sites Internet, noms de domaine, hébergement, référencements chez E-net Business... Référence à Namur

Hébergement du site par E-net Business,
création de sites Internet et logiciels de gestion EBP

© Copyright 1998 - 2007